Chronique Une Braise sous la Cendre de S. Tahir

IMG_20170428_195600_915Une Braise sous la Cendre, Sabaa Tahir

Pages : 523   ||   Edition : PKJ   ||   Langue : Français (traduit de l’anglais)   || Année : 2015 (v.o.: 2015)   ||   Série : 1/4

Je n’ai pas très envie de vous faire un résumé comme je le fais habituellement donc je vais directement reprendre l’officiel :

Dans un monde où l’armée a pris le pouvoir, l’obscurantisme domine, mais deux adolescents vont s’unir pour tenter de renverser ceux qui ont imposé ce règne de la force.

« Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai. »

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.

Comme beaucoup j’ai été poussé dans cette lecture par Audrey de Lunabookaddict, la French Emberling Queen et si j’ai apprécié ma lecture, cela n’a pourtant pas été un coup de cœur malgré de nombreux points positifs.

J’ai beaucoup aimé la construction du récit avec l’alternance des points de vue entre Laia et Elias. Au départ leurs deux histoires sont parallèles avec des événements de nature similaire. On sent qu’ils vont se croiser mais on ne sait pas comment. Et puis il se croise une fois et cela n’impacte que peu leur existence et puis une nouvelle fois bien plus tard et déjà l’effet est plus important. J’ai aimé comment leur chemins se sont liés petit à petit pour à la fin ne faire plus qu’un.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Laia qui connait une évolution incroyable durant le récit. Elle passe d’une jeune fille naïve et peureuse à une femme qui va apprendre qu’être courageuse ce n’est pas être sans peur mais être capable de les surmonter. Quant au personnage d’Elias on compatit vraiment pour lui, avec sa personnalité et son caractère on sent bien qu’il n’a absolument rien à faire à Blackcliff. Sa relation avec sa famille est aussi très intéressante.

J’ai aimé l’introduction des mythes et créatures fantastiques orientaux comme les djinns et les goules. Je ne m’attendais pas à retrouver du fantastique dans ce récit. J’attends de voir comment ils vont s’intégrer au récit dans le deuxième tome et dans le reste de la série.

J’ai aussi beaucoup aimé que la Résistance et ses membres ne soit pas des entités parfaites du bien et que plutôt l’organisation n’est pas aussi noble et saine qu’elle voudrait le faire croire.

Je vais terminer sur le fait que j’ai beaucoup aimé l’utilisation des prédictions dans le récit, un peu à la façon des tragédies grecques.

Bref, cela a été une bonne lecture sur de nombreux points. Mais je ne l’ai pas dévorée donc je ne peut pas dire que ce soit un coup de cœur. Je conseille tout de même ce livre.

Publicités

3 réflexions sur “Chronique Une Braise sous la Cendre de S. Tahir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s