Chronique Blackbird de Chuck Wendig

screenshot_2016-12-01-15-35-17-1Miriam Black 1. Blackbird, Chuck Wendig

Pages : 436   ||   Editions : Eclipse   ||   Année : 2014 (v.o : 2012)   ||   Langue : Français (traduit de l’anglais)   ||   Série Miriam Black : 1/3

Eh bien, cela m’aura pris deux ans pour le lire (un tiers il y a deux ans et le reste en une journée). Au départ j’ai choisi ce livre pour sa couverture magnifique, franchement il faut s’attarder sur les détails que l’on comprend mieux au fur et à mesure de la lecture. Très clairement on voit que l’illustrateur a lu le livre et tout de suite la couverture en gagne en qualité. L’autre raison est un résumé qui m’a tout de suite attiré.

Miriam est une jeune femme qui vit sur les routes. Elle a un don particulier qui lui permet de voir la mort et la date de mort de quelqu’un rien qu’en le touchant. Elle profite de son don pour être présent au moment de ces morts pour dépouiller les victimes de leur argent et ensuite continuer sa route. Sauf qu’un jour elle rencontre un routier qui va bientôt mourir après avoir été torturé et prononcé son nom…

D’un côté j’ai réellement aimé ce livre et après l’avoir terminé j’avais envie de me lancer dans le second tome, d’un autre côté j’ai eu énormément de mal à accrocher (d’où le délai de deux ans). Ce qui m’a vraiment dérangé c’est le style d’écriture auquel je n’ai absolument pas adhéré. Je l’ai trouvé vulgaire et non plaisant, dépourvu de poésie. Pour illustrer mon ressenti, voici le vocabulaire que l’on peut retrouver : crade, jaune pisse, brun cafard, etc. Voilà, voilà. Comme c’est mon premier Urban fantasy, je ne sais pas si c’est un style propre au genre mais moi, il ne m’a pas plu.

Cela ne m’a pas empêché de vraiment apprécié l’histoire et les personnages atypiques. Le récit est bien rythmé avec des flash-back, des interludes dans le futur, des rêves, etc. On en apprend sur tous les personnages qui sont tous bien exploité et c’est vraiment un plus dans un récit.

Pour conclure, malgré un temps de lecture relativement long et après avoir surmonté ma réaction de rejet face au style d’écriture, c’est un livre qui m’a plu. Je lirais probablement la suite quand j’en aurais le temps (encore des livres ajoutés à ma wishlist) en anglais vu que la suite n’a pas été traduite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s