Chronique Métamorphose d’Ericka Duflo

IMG_20160511_194436Métamorphose 1. Exorde, Ericka Duflo

Pages : 383   ||   Année : 2016   ||   Année v.o : 2016   ||   Edition : Kennes   ||   Série : 1/5

J’ai découvert ce roman québécois sur Instagram et je dois avouer que je suis tombée sous le charme de sa couverture  (aussi bien celle du premier que du deuxième tome). De plus, le titre du livre m’a quasiment convaincue (avec les avis positifs) qu’il me le fallait. Quand j’ai vu qu’il allait être publié en France avec la même couverture en mai, ça m’a complètement décidée. Je l’ai donc acheté le lendemain de sa sortie et lu dans la foulée.

Petit résumé de mon cru :

Senna est une adolescente de Houston qui vit plutôt mal la mort de sa mère et qui a décidé de changer complètement de personnalité au grand désespoir de son père. Ce dernier finit par prendre de grandes mesures et l’envoie dans un pensionnat en Alaska. Mais son comportement n’est pas le seul changement qui s’opère chez Senna : dans son dos une hideuse et douloureuse boursouflure croît. Premier signe avant coureur de ce qui va suivre. Senna ne le sait pas encore mais elle a entamé sa métamorphose…

Ce premier tome est très efficace et pose l’intrigue et l’univers de cette pentalogie. Ce tome est dédié à la métamorphose de Senna et d’ailleurs on ne sait ce qu’elle devient qu’à la fin du livre. Personnellement je ne me suis pas immédiatement dit « Ah ! Je suis sûre que c’est [insérez la créature surnaturelle de votre choix ici]! ». On est autant dans le flou qu’elle. Bon, peut-être un peu moins vu que l’on sait déjà qu’elle se métamorphose mais la créature reste inconnue. D’abord il y a cette boursouflure dans son dos qui grandit et qui est douloureuse puis il y a ces accès de colère… On est vraiment dans une métamorphose progressive et c’est toute la force de ce livre. Souvent quand le héros ou l’héroïne subit des changements cela se fait très rapidement, dans les premiers chapitres. On ne vit pas cette angoisse et cette attente de savoir ce qu’il lui arrive, en quoi il ou elle se change.

Si au début du livre on a une protagoniste voulant se donner un genre (qui ne me plaisait pas vraiment), l’envoi dans l’internat va lui permettre de renouer avec l’ancienne elle tout en gardant la force de caractère qu’elle a acquise durant sa période rebelle (elle ne se laisse pas faire). Bien sûr, il y a le protagoniste masculin, Ian, qui ne se dévoile pas tout de suite et d’ailleurs, là aussi, je n’avais pas deviné sa véritable nature. Ce que j’ai aimé c’est qu’elle n’a pas tout de suite été éperdument amoureuse de lui comme une greluche. C’est parce qu’elle le trouve étrange et qu’elle veut savoir pourquoi elle a cette impression qu’une relation s’installe entre eux.

A la fin de ce premier tome, le décor est en place, Senna a découvert ce qu’elle était et ce qu’on lui voulait et elle est prête à l’action. J’ai vraiment été enthousiasmée par ce tome et j’espère que les promesses à la fin de ce livre vont être tenues et que le deuxième sera tout aussi bien si ce n’est plus que celui-ci. C’est un livre que je conseille, vraiment.

 

oie-8
Challenge Jeunesse / Young Adult #5
Publicités

Une réflexion sur “Chronique Métamorphose d’Ericka Duflo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s