Chronique Tugdual 1. Les cœurs noirs

IMG_20160527_190104Tugdual 1. Les cœurs noirs, Anne Plichota & Cendrine Wolf

Pages : 455   ||   Edition : Pkj poche   ||   Année : 2016   ||   Langue : Français   ||   Série : 1/3

Je me souviens qu’à un moment on parlait beaucoup d’Oksa Polock de ces deux mêmes auteurs mais la série ne m’avait jamais vraiment intéressée (et puis j’étais aussi dans ma période manga donc…) alors quand j’ai vu ce livre en poche, je me suis dit que c’était l’occasion de découvrir leur plume.

Dans cette série on suit l’histoire de Tugdual, son demi-frère Mortimer et de sa cousine Zoé qui doivent au père des deux frères d’être devenu immortels et de secréter des phéromones dont l’attraction va créer une dépendance chez eux tout comme chez celui sous le charme jusqu’à ce qu’ils aspirent sa vie (pour pouvoir calmer la douleur que cela provoque). Je ne sais pas si ce que je viens d’expliquer est très clair mais cela pousse les trois ados à s’isoler du monde avec la mère de Mortimer et leur grand-père pour éviter de faire du mal aux autres. Jusqu’à ce que le grand-père découvre un moyen de contrecarrer leurs phéromones et à partir de là, ils tentent l’expérience lycée, ravis de pouvoir à nouveau se socialiser.

Il faut dire que j’ai eu très peur au début du livre à la première mention du nom d’Oksa. Je me suis dit « Ah, ce n’est pas vrai, c’est une suite. Je ne vais rien comprendre… » Eh bien non. Toutes les références à la première série étaient bien explicitée et je pense que l’on peut très bien lire indépendamment les deux séries. Par contre si vous voulez lire Oksa Polock, faites-le avant Tugdual si vous ne voulez pas vous faire spoiler.

J’ai vraiment apprécié ma lecture avec des chapitres courts, différents points de vue qui rythmaient assez bien le récit. On a une mise en place de l’intrigue avec plus de question que de réponse et d’ailleurs je pense que toutes les questions n’ont pas encore été soulevées et on sent que c’est tous ces mystères qui vont rythmer le second tome et non la formation des couples. D’ailleurs par rapport aux couples, on a trois couples atypiques. Je n’en dirais pas plus mais au fur et à mesure de ma lecture quand j’ai fait le récapitulatif, je me suis rendu compte qu’il n’y avait aucun couple « classique ». Personnellement ça ne me dérange pas mais le fait est assez rare pour que ce soit souligné.

Donc pour moi ce livre a été une bonne surprise et j’attends vraiment de voir ce que le reste de la série va donner.

oie-8
Challenge Jeunesse / Young Adult #5

 

Publicités

2 réflexions sur “Chronique Tugdual 1. Les cœurs noirs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s